L’impact de la Loi EGalim dans la restauration collective

un magicien à Nice
Trouver un magicien à Nice
septembre 10, 2020

L’impact de la Loi EGalim dans la restauration collective

la restauration collective

la restauration collective

Ce que prévoit la loi EGalim en restauration collective

La loi n°2018-938 du 30 octobre 2018 ou Loi EGalim est venue bouleverser la restauration collective. Elle tend vers une juste rémunération des acteurs de l’agriculture et une alimentation saine et durable pour les consommateurs. Ce qui va véritablement transformer notre alimentation et notre empreinte environnementale.

Découvrir les principes de la loi EGalim

La Loi EGalim tient son abréviation de « Etats Généraux de l’ALIMentation ». Il est construit autour de deux titres. Le premier a pour ambition d’améliorer l’équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire. Le deuxième est de garantir l’accès à une alimentation saine et durable. Cette loi tend à améliorer la politique agricole. Ainsi, elle vise à mieux rémunérer les producteurs, les agriculteurs et les produits agricoles. Ce qui leur permettra de rénover leur collaboration avec la grande distribution afin qu’ils vivent de leur travail dignement. La loi s’implique aussi à accroître la qualité sanitaire, environnementale et nutritionnelle des produits comestibles. Cela a pour but de favoriser une alimentation saine, sûre et durable pour tous. Enfin, elle vise aussi à intensifier la lutte contre le gaspillage alimentaire.

Pour que cela fasse effet, des principes s’appliquent à la restauration collective. La loi ordonne une obligation de s’approvisionner en produits issus de l’agriculture biologique ou sous un signe de qualité. Les restaurations doivent proposer, au moins 50% de produits de qualité et durables, dont au moins 20% de produits biologiques. Et cela s’appliquera dès le 1er Janvier 2022. D’ailleurs, depuis le 1er Novembre 2019, elles ont l’obligation de prodiguer un menu végétarien par semaine. Elles doivent présenter un plan de diversification des protéines (animales et végétales) dans leurs menus. Ceci dit, l’affichage des menus est obligatoire incluant la transparence de leurs qualités nutritionnelles. D’autre part, il y a aussi la suppression définitive de l’usage du plastique en restauration collective d’ici janvier 2025. Ainsi, couverts, pailles, barquettes, contenants, bouteilles et autres accessoires en plastique seront bannis de la restauration. Du reste, les restaurations s’appliqueront dans la lutte contre le gaspillage alimentaire. Ce qui fait que les restes alimentaires seront donnés à des associations caritatives, gestion responsable des aliments…

Les plastiques seront vraiment bannis ?

Eh oui ! Les plastiques n’auront plus que quelques temps à vivre en France. C’est d’ailleurs l’un des principaux enjeux de la Loi EGalim. Elle vise la réduction du plastique dans la restauration scolaire et collective. Ce qui est très agréable envers la nature car les ustensiles en plastiques présentent jusqu’à 70% des déchets marins.D’autres ustensiles comme l’inox ou d’autres matériaux plus durables seront mis en avant. Des ustensiles naturels biodégradablessont déjà sur le marché. Ils sont à base de canne à sucre, de bambou, d’algues ou d’amidon de maïs, à chacun de choisir ! Plusieurs entreprises se sont d’ailleurs mobilisées dans cette lutte contre le plastique. C’est le cas de « Factory Drinks », une société qui propose une alternative avec des fontaines à boissons. Les fontaines peuvent remplir plusieurs verres ou pichets à la fois donc plus besoins de plastiques. Par ailleurs, c’est aussi un gain d’espace. Plus besoin de stocker des bouteilles car toutes les boissons sont au même endroit.

Certes, cette loi s’applique à toutes les services de restauration y compris l’événementiel. En tous cas, les agences événementielles tiennent cela en compte et assureront un événement bio. Ces professionnels s’engagent essentiellement dans la préservation de la santé de leurs clients et de l’environnement.